Après la nomination récente de deux femmes pour diriger des agences de pub, plusieurs faits saillants sont apparus. Je vous propose de les découvrir.

Quelques exemples concrets

Bertille Toledano est présidente de l’agence de création d’Havas. Par la suite, Valérie Henaff parvient à la tête de Publicis Conseil.

Agathe Bousquet devient présidente d’Havas Paris. Selon Bertille Toledano, elles sont des quadras, nées au crépuscule des années 60.

Comme elles ont fait des études supérieures, elles ont évolué dans des écoles mixtes. Elles n’ont pas connu la différence entre filles et garçons.

En outre, l’univers anglo-saxon a permis l’ascension de femmes à la direction de Facebook et de Yahoo !, accélérant de fait l’ouverture des femmes au monde de la communication.

Les témoignages divergents

Pour sa part, Mercedes Erra, vice présidente d’Havas Woldwide apporte son argument. Comme elle a ouvert le chemin dans les années 80, elle a entendu des vertes et des pas mûres.

Des affirmations soutiennent que « si elle travaille beaucoup, c’est parce qu’elle ne peut pas faire d’enfants ». Par ailleurs, elle s’est battue pour disposer du même salaire que ses associés masculins de BETC.

Comme le différentiel était conséquent, elle a menacé de démissionner pour être enfin entendue.

Lutter contre les faux-semblants

Agathe Bousquet traite des comportements tout en nuances. Même si elle n’a pas rencontré de réflexion sexiste, elle s’est rendu compte de plusieurs attitudes inconscientes.

Il a fallu qu’elle prouve qu’elle avait de l’ambition. Elle devait afficher sa volonté d’être leader.

Elle a senti la différence car elle est une femme. L’homme pense encore que la femme est un objet de séduction.

La féminité est associée à la fragilité, à une fiabilité réduite. De plus, elles sont perçues comme étant moins crédibles.

Bertille Toledano rajoute les conseils de sa mère psychanaliste. Elle conseillait à sa fille de gommer sa féminité pour convaincre son auditoire.

Souvent, les femmes sont les premières à pratiquer leur autocensure.

Les bienfaits certains de la révolution digitale

De nombreuses opportunités ont vu le jour. Le changement a globalement touché plusieurs pratiques.

Cela concerne une évolution positive dans le mode de travail, les acteurs en lice, des médias novateurs. Pour autant, le management est considéré comme le maillon faible des agences de pub.

En fait, les middle managers sont les plus exposés à la pression. Il faut aussi inclure la charge de travail importante, le stress ainsi que les salaires pratiqués.

Le management est soumis à l’exigence des clients et l’omniprésence d’une concurrence féroce. Retrouvez d’autres idées en cliquant ici.

Crédit photo : nrj.fr & roberthalf.fr

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *