A la fois adulé et détesté par ses influenceuses, Instagram est parfois décriée. Je vous propose d’en savoir plus sur un phénomène déroutant.

Les récentes mises en courses d’Instagram

D’après un rapport anglais qui critique Instagram en le trouvant néfaste, le réseau social est à la fois apprécié et honni. Même l’initiateur du bouton LIKE a dénoncé les effets négatifs de sa création sur de nombreux points.

Les apports d’Instagram pour ses adeptes

Sur Instagram, les likes succèdent aux posts positifs et aux coeurs plein de bienveillance. La communauté permet le partage de nombreux centres d’intérêts.

Cela porte sur la mode, l’alimentation, le sport, les lieux de villégiature. Véritable facteur d’influence, Instagram attire plus d’un milliard d’utilisateurs actifs mensuels.

L’engouement planétaire pour les Likes

Le Like est largement sollicité sur Instagram. En effet, l’envoi quotidien de likes peut atteindre 4,2 millions.

La comparaison sociale est telle qu’elle affecte la jeune génération et génère une forte pression. Conscient de ce phénomène, une option expérimentale autorise le masquage du Like.

Néanmoins, les comptes professionnels peuvent partager les Likes avec de futurs partenaires. Le like est un déclencheur efficace sur Instagram. Il fait office de récompense et procure un sentiment d’inclusion et d’acceptation par la communauté.

Ceux qui perçoivent des likes réduits se sentent exclus.

Le degré de nocivité d’Instagram

Ce réseau social fonctionne sur l’image sans faire appel à du contenu textuel. Il est basé sur l’affect sans rationalisation possible.

L’égo numérique est boosté et engendre de la dépendance parmi les influenceuses. Les sophrologues qui reçoivent des victimes d’Instagram dénotent plusieurs atteintes.

Ces maux portent sur la perte de repère, la perte d’identité associée à un mal-être. Les crises d’angoisses deviennent fréquentes.

Les frontières deviennent sans limites entre vie professionnelle et vie privée. Face à l’ultra-disponibilité et la réactivité provoquées par la tribu, les interactions virtuelles mènent vers la sur-sollicitation à l’extrême.

Les sentiments s’emmêlent avec l’adoration qui gravite avec la détestation. Les compliments du jour peuvent devenir des insultes le lendemain.

Les contraintes de l’influenceuse

Chargée de l’animation de la communauté, elle répond aux commentaires à tout moment. Sur-connectée, elle doit toujours montrer le côté positif même si tout n’est pas rose autour d’elle.

A force, la solitude et l’isolement s’installent. Pour faire la part des choses, il faut contacter un sophrologue pour décompresser.

Ce spécialiste permet de mettre des frontières entre vie privée et vie publique. De plus, il permet de se détendre via le sport ou la méditation.

Retrouvez d’autres sujets majeurs en cliquant ici.

Crédit Photo : enabla.fr & 20minutes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *