Lorsque vous démarrez une entreprise, il semble que votre toute première décision soit hors ligne ou en ligne ? Pour les entrepreneurs en ligne comme moi, nous choisissons cette option pour diverses raisons : indépendance géographique, coûts de démarrage inférieurs, accès mondial…

Au début, c’est super amusant d’avoir un style de vie portable et d’être aussi nomade que l’on veut. Puis une année comme 2020 arrive, et tout à coup, vous décidez que l’interaction humaine n’est pas une si mauvaise chose après tout.

S’entraîner à être hors ligne

Êtes-vous déjà allé si loin dans votre entreprise en ligne que lorsque vous fermez votre ordinateur portable, vous vous demandez ce qui est encore réel ? Pour beaucoup d’entre nous, la fin d’une journée de travail en ligne s’accompagne d’un peu de fatigue oculaire, d’épaules tendues et d’une étrange transition du retour virtuel à la réalité.

Voici une vidéo parlant de cette pratique en France :

Beaucoup d’entre nous se présentent à des collègues en ligne toute la journée. Mais depuis combien de temps n’avez-vous pas donné de carte de visite à quelqu’un et lui avez-vous serré la main ? Les simples interactions en personne peuvent être tout un luxe après être restés assis derrière un écran toute la journée. S’impliquer dans votre communauté est un excellent moyen de vous faire des amis, des collègues et des clients hors ligne, ce qui élargit votre base et exerce différents types de réflexion dans votre cerveau.

Exercer ses muscles

Tout ce que votre communauté vous offre gratuitement est dû au fait qu’une douzaine ou plus de bénévoles non rémunérés voulaient voir quelque chose de beau se produire au sein de leur communauté. Et voici un petit secret : ils ont toujours besoin d’aides et ont vraiment du mal à trouver des bénévoles pour faire même des tâches simples, comme par exemple : tamponner des billets à l’entrée d’un événement.

Lorsque nous intervenons et faisons du bénévolat pour aider nos organisations locales à but non lucratif, nous aidons des personnes au grand cœur à prendre soin d’elles-mêmes, nous redonnons à la communauté dans laquelle nous aimons vivre et nous exerçons notre cœur et nos muscles qui fléchissent lorsque nous servons dans le seul but de servir. Cela ne fait-il pas du bien ?

Faire connaître son désir de servir

Une fois que vous avez trouvé quelques organisations qui vous intéressent, il est important que vous vous présentiez et exprimiez votre désir de servir. Appelez l’organisation et faites l’introduction. Vous devrez peut-être appeler plusieurs fois avant d’entrer en contact avec la bonne personne. Encore une fois, ces organisations manquent souvent tellement de personnel qu’une seule personne pourrait très bien diriger l’ensemble.

Rassurez-vous, ils ont désespérément besoin de votre aide. Ils n’ont peut-être pas le temps d’y penser maintenant, mais avec votre désir constant de servir, ils finiront par adorer le sol sur lequel vous marchez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.