Femme autonome cherche métier enrichissant ? Face à une telle demande, je vous propose de devenir graphiste freelance et vous livre les différentes opportunités.

Devenir graphiste grâce à une formation adaptée

Celle qui a initié ce parcours de formation se nomme Laure Douceline. Elle est graphiste freelance depuis 2014 et a mis en place un enseignement dédié en 2017.

Elle souhaite épauler les femmes qui désirent se lancer dans ce métier avec le sens de l’éthique. Pour plus de liberté, le rythme conseillé est de 2 mois pour environ 10 heures par semaine.

De plus, le contenu de la formation est accessible sans limite de temps. Il suffit de disposer d’un ordinateur et de logiciels de graphisme.

Le genre de formation spécifique

Il s’agit d’une formation complète qui combine Web et Print. En effet, chaque participante reçoit plusieurs échantillons de papier.

Ils sont nécessaires pour le choix avec l’imprimeur en physique ou en ligne. Ce choix va porter sur les grammages et les effets correspondants à l’image de marque de l’enseigne et au budget dédié.

De plus, le site du graphiste intègre WordPress, sans connaissance particulière de langage HTML. En fait, la formation va enseigner la création de site, les bases du Web et du référencement.

Le déroulement de la formation

Chaque plateforme élève propose une vidéo de cours, un support en PDF, un QCM ainsi que plusieurs ressources. A la place d’exercices, des actions concrètes sont proposées.

En fin de formation, une attestation de suivi est délivrée. Néanmoins, les clients s’intéressent davantage au book.

Chaque formation comprend la création d’un book, la façon d’aborder les prospects. Aucun niveau minimum n’est demandé.

Il n’est pas indispensable d’être experte en dessin car l’ordinateur effectue toutes les tâches.

Quelques infos sur les cours de graphiste freelance

Il faut débuter par les bases du marketing pour la création d’un business plan. Il s’agit d’une référence pour bien saisir les problématiques de la clientèle.

Ensuit, les bases du graphisme incluent les vocabulaires du métier et les règles pratiques. Il faut retenir les typographies, les couleurs, les logos, entre autres.

Il faut aussi citer les formats possibles et la bonne manière de créer en cohérence et en harmonie. Le cours suivant explique la pratique du graphisme.

Cela concerne l’usage de Photoshop et ses limites, les autres possibilités, les secrets du graphiste. Il faut ajouter les tutoriels basiques et les règles de loi à connaître.

Enfin, il faut déterminer le prix par rapport au marché, définir les besoins de la clientèle. Par ailleurs, la formation procure de bons conseils sur l’organisation et la gestion du temps pour réussir le côté freelance.

La formation touche 40 pays et plus de 200 élèves. Retrouvez d’autres astuces Working Girl ici.

Crédit Photo : edpubs.org & icademie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *