Les mots « patron » et « chef » peuvent sembler très similaires si vous les recherchez dans le dictionnaire. Mais dans le monde des affaires, les deux ont des distinctions pratiques très différentes.

Réfléchissez une seconde à ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez le mot « patron ». Vous pensez instantanément à quelqu’un qui vous demande et vous crie dessus lorsque vous vous trompez et, évidemment, a le pouvoir de vous renvoyer quand il en a envie.

En revanche, lorsque vous pensez au mot « leader », vous l’associez à une figure qui vous inspire, vous aide et travaille à vos côtés.

Utiliser « je » au lieu de « nous »

Pouvez-vous deviner qui utilise quel mot dans son discours ? Très probablement oui. Les dirigeants utilisent le mot « nous » tandis que les patrons utilisent le mot « je ». Pouvez-vous voir la différence dans l’impact de ces deux mots ?

Les leaders ont une mentalité d’équipe d’abord. Ils utilisent le mot « nous » pour désigner l’ensemble de l’équipe, y compris eux-mêmes, car ils ont le sentiment de faire partie d’une équipe. En revanche, les patrons se placent au-dessus de leurs employés, utilisant le mot « je » uniquement pour dicter leurs points de vue et leurs exigences sur la façon dont leurs employés doivent faire leur travail.

Voici une vidéo parlant de ces différences entre les deux :

En d’autres termes, lorsque le terme « nous » est utilisé, le responsable ne réfléchit pas à la manière de plaire au patron mais plutôt à la manière de faire en sorte que les choses soient bonnes pour tout le monde dans l’équipe.

Lorsque le mot « je » est utilisé, l’esprit se concentre sur une seule personne et sur ses préférences et ses besoins.

Les dirigeants investissent dans les gens, les patrons les utilisent

Une autre différence majeure entre un leader et un patron réside dans la façon dont ils traitent leurs employés pour les aider à grandir professionnellement et personnellement.

Les patrons dans des climats de travail toxiques utilisent leurs employés pour gravir les échelons de l’entreprise. C’est un excellent exemple de la mentalité « moi ». Utiliser des employés signifie que les patrons leur donnent des délais irréalistes, leur demandent de se surmener et n’acceptent pas l’idée que certaines choses ne peuvent pas être faites comme le « patron » le demande.

En revanche, les dirigeants soutiennent l’idée qu’investir dans leur main-d’œuvre est une stratégie qui profite à tous. C’est un exemple de la mentalité du « nous ».

Investir dans les gens est un excellent moyen de les aider à se développer tant sur le plan personnel que professionnel. Et un leader sait qu’un employé qui sent que la personne responsable investit en lui est un employé qui ira au-delà pour prouver qu’il vaut l’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.