Je vous propose de comprendre les freins et les réticences des femmes face au réseautage. Il convient de définir ensuite les solutions préconisées pour susciter plus d’entrain.

Un constat propre au networking chez les femmes

Selon les études, le réseautage est pratiqué dans l’entreprise dans le créneau horaire de 17 à 20 heures. Cet outil d’auto promo interne est ainsi favorable à l’effectif masculin, plus enclin à rester tard au bureau.

En plus des horaires qui ne leur conviennent pas, les femmes sont rétives face au networking. Comme elles doivent jongler entre vie professionnelle et vie personnelle, le concept leur semble trop lié au contexte professionnel.

Or, elles souhaitent trouver un équilibre possible entre les deux casquettes.

Un problème d’habitude

L’autre réticence concerne l’habitude. Les hommes appartiennent depuis des décennies à des réseaux comme les Gentlemen’s Club.

Les femmes manquent d’information concernant le réseautage. De plus, la formation est peu développée.

Elles ignorent la valeur ajoutée du réseautage pour l’avancée ou l’évolution de leur carrière. La stigmatisation constitue un autre obstacle.

En France, faire partie d’un réseau peut être catalogué comme faisant montre d’être féministe. Ce n’est pas le cas dans des pays comme le Canada.

La solidarité mise en avant

Contrairement à un principe d’avancement de carrière, le réseau au féminin va promouvoir davantage l’échange et le conseil. L’approche cible plutôt une meilleure évolution en termes d’entraide et de partage.

La force réside dans la mixité. Les hommes sont invités à rejoindre les réseaux féminins s’ils sont en quête d’équilibre et de bien-être au travail.

Les raisons du succès du réseautage au féminin

Il convient de mener des actions de sensibilisation auprès des lycéennes et des étudiants. Il faut prendre exemple sur les success stories.

En effet, les femmes qui comptent appartiennent à un réseau. De plus, il est recommandé de cesser toute forme d’autocensure.

Il faut encourager les réseaux à promouvoir leur côté utile sur le long terme. Enfin, il faut s’appuyer sur les réseaux afin de booster et maîtriser sa carrière professionnelle.

Un réseautage très actuel

Les systèmes de réseau servent de soutien, d’impulsion et ciblent le renouveau managérial. Les réseaux féminins influent largement sur les grands groupes de technologie, le secteur bancaire et le domaine de l’assurance.

L’objectif est triple. Il faut inclure la promotion de l’égalité au travail, le soutien de la croissance durable et la défense de l’intérêt général.

L’égalité doit aussi toucher la gouvernance universitaire. Découvrez d’autres thèmes intéressants en cliquant ici.

Crédit Photo : magazineprestige.com & 5aconseil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *