La Journée Internationale des droits des femmes a été célébrée le mardi 8 mars 2022 sous le thème « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ». A l’occasion de cette fête, la Fondation Maliba a réitéré son engagement pour l’amélioration de la condition féminine au Mali. Zoom sur cette organisation philanthropique fondée par l’homme d’affaires malien Aliou Diallo.

Le monde entier a célébré, ce mardi 8 mars 2022, la Journée Internationale des droits des femmes. Le thème de cette année était « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ». En Afrique, cette égalité s’acquiert peu à peu grâce aux efforts des gouvernements et des associations comme la Fondation Maliba de l’homme d’affaires Aliou Diallo.

Cette organisation à but non lucratif œuvre à l’amélioration de la condition des femmes maliennes depuis plus de dix ans. « L’avenir peut s’éveiller plus beau que le passé. Une femme est l’amour, la gloire et l’espérance ; aux enfants qu’elle guide, à l’homme consolé, Elle élève le cœur et calme la souffrance, comme un esprit des cieux sur la terre exilée », a-t-elle écrit sur son mur Facebook.

Deux premiers programmes lancés en 2021

Depuis sa création en 2012, la Fondation Maliba est pleinement engagée pour l’autonomie des femmes au Mali à travers diverses actions de haute portée. Sa dernière initiative en date est le lancement, le 02 mars 2022, de la formation de 220 femmes de la région de Koutiala en techniques de fabrication et commercialisation de produits d’hygiène et d’entretien. Il s’agit précisément de savons modernes, d’eau de javel et de détergent.

Ce programme financé à hauteur de quarante millions de F CFA se tiendra sur dix jours, pendant lesquels les apprentis développeront un savoir-faire qui leur permettra de lancer leurs propres activités. Non seulement elles se feront de l’argent, mais également participeront à satisfaire la demande nationale, de plus en plus importante en raison de la pandémie du Covid-19 et des sanctions de la CEDEAO.

Cette formation est la troisième du genre réalisée par la Fondation Maliba en deux ans. En effet, le 25 Janvier 2021, elle avait initié un programme de formation de 1 000 femmes du district de Bamako. Et le 8 Février 2021, elle offrit un autre nouvel apprentissage à 40 femmes de Nioro du Sahel et 100 femmes de Kayes.

Financement de centaines de projets 

Outre ces initiatives, l’organisation d’Aliou Diallo finance régulièrement les projets générateurs de revenus pour les femmes. A ce jour, elle a donné vie à plus de 700 projets et permis la création de 3 500 emplois directs et indirects. Ce qui participe à la réduction du chômage et de la pauvreté dans les zones rurales.

L’association offre également du matériel de transformation alimentaire (séchage de poisson) aux coopératives, dont celle de Badialan (Bamako). On note par ailleurs, un programme de distribution de moulins à grain à des organisations rurales. A ce jour, plus de 300 moulins ont été remis aux commerçantes de villes comme Kayes, Nioro, Sikasso, Nara, Koulikoro, Mopti et Bamako.

De nouvelles nanas benz ? 

Toutes ces actions permettent l’amélioration des conditions de vie des femmes, piliers du développement socioéconomique du Mali. Elles pourront dorénavant contribuer aux dépenses familiales grâce à leur autonomie financière. Elles prendront ainsi plus de responsabilités dans leurs ménages dans le respect mutuel avec leur mari.

Au-delà du foyer, les femmes maliennes deviendront des modèles en société, particulièrement pour les jeunes filles grâce à leur pouvoir financier. Un peu comme des nanas benz des temps modernes, ces redoutables femmes d’affaires qui symbolisaient l’émancipation féminine dans les années 60 à 80.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.