Les différentes étapes pour exploiter l’empathie

Le travail en entreprise repose sur l’établissement de relations, la négociation, la camaraderie et les défis interpersonnels – qui sont tous aidés par l’utilisation de l’empathie, notre capacité à voir les choses du point de vue d’autrui. Mais le travail à domicile limite notre capacité à comprendre ce que pensent nos collègues en diminuant notre langage corporel, la fréquence de nos interactions et en ajoutant une distance physique et émotionnelle entre nous.

Cependant, vous pouvez prendre des mesures concrètes pour améliorer votre empathie pour le travail à distance.

Comprendre les canaux

La première étape vers la création d’un modèle de communication empathique et virtuelle consiste à comprendre les canaux les plus présents dans votre vie quotidienne. Certains canaux sont plus asynchrones, par exemple le courrier électronique, et certains sont plus synchrones, par exemple le téléphone, et la plupart se situent quelque part entre les deux.

Voici d’autres conseils essentiels en vidéo :

Catégoriser chaque canal en fonction de la rapidité et de la nécessité de la réponse aide à comprendre où vous pourriez échouer dans la création du contexte pour réagir efficacement aux messages qui vous parviennent.

Cultiver la prise de perspective

La deuxième étape consiste à cultiver la prise de perspective. L’empathie ça s’apprend ! De la lecture de fiction aux cours de théâtre, les gens peuvent accroître leur capacité à comprendre les points de vue des autres.

Sur une note pratique, même enregistrer des post-it avec des rappels sur votre ordinateur portable ou changer votre mot de passe sur votre ordinateur en quelque chose de conscient peut vous rappeler de prendre du recul, de reconsidérer le point de vue de l’autre partie et de savoir que tout ne vous concerne pas.

Établir des limites

La troisième étape consiste à créer des limites. Les émotions sont contagieuses, et cela vaut même pour les communications numériques au travail. Bien que la contagion émotionnelle repose principalement sur les communications faciales et autres communications non verbales, il a été démontré qu’elle se produit également via des communications textuelles uniquement. Les personnes qui interagissent par le biais d’e-mails et de chats sont affectées par les émotions d’autrui sans être capables de percevoir des signaux faciaux ou non verbaux.

Prenez une étude de Haïfa/Johns Hopkins, qui a montré que la contagion émotionnelle se produit même lorsque les signaux non verbaux sont rares et que seuls les signaux textuels sont présents. Des équipes de collègues se sont vu confier une négociation, et même en utilisant uniquement le courrier électronique, différents comportements sont perçus comme chargés d’émotion, un comportement résolu interprété comme une manifestation de colère et la flexibilité comme une manifestation de bonheur. Et « cette incongruité entre la communication textuelle des émotions (négatives) et les comportements chargés d’émotion suscite des émotions négatives chez les coéquipiers.

Si vous ressentez de la négativité, c’est votre prérogative de le noter et de vous retirer. Et si certains canaux provoquent souvent de la négativité, vous devez définir des moments et des lieux pour interagir avec eux afin de rester le plus objectif possible.

Une femme dans un monde d’hommes, et je ne parle pas de l’univers de la communication ou du marketing mais de notre société. Oui il faut se battre pour défendre ses idées et ses positions, 2 fois plus lorque l’on est une femme ! Mon job, vous donnez mes astuces et régler quelques comptes pour que vous puissiez survivre dans cette jungle !

Comments ( 2 )
Add Comment